La date de naissance de son Excellence Zahrâ (as)

La date de naissance de son Excellence Zahrâ (as) donne lieu à quantité de divergences parmi les historiens. Certains la placent durant l’année de la mission, d’autres un an après, tandis qu’un autre groupe encore, formé par la plupart des chiites et une partie des sunnites, pense que ce grand événement intervient cinq ans après la mission. Nous sommes de ceux qui retiennent cette date et nous allons en fournir les preuves.

Le rôle de la femme dans l’histoire de l’islam

Dès le premier jour, deux personnes embrassent l’islam : l’Imâm ‘Alî (as) et Khadîja (as). Tous deux jouent un rôle particulièrement significatif dans l’édification de l’histoire de l’islam. Sans les sacrifices de cette femme qui est de quinze ans plus âgée que le Prophète (s), aurait-il pu mener à bien son entreprise (du point de vue des facteurs objectifs et apparents)?

Les étapes de la voie mystique (2)

Dans les ouvrages de gnose, les demeures et étapes du voyage mystique sont l’objet de discussion détaillée. Avicenne écrit dans son Kitâb al-Ishârât wal-Tanbihât, le Livre des Directives et des Remarques : « Le premier des degrés du mouvement des gnostiques est ce qu’ils appellent eux-mêmes la volonté. C’est une sorte de nostalgie et de désir qui survient en l’homme suite à une preuve, une dévotion et une conversion et qui le pousse à se saisir de la corde ferme de la Vérité. L’esprit et la conscience sont alors mis en mouvement pour réaliser l’union avec cette vérité. » Les gnostiques croient en un principe qu’ils expriment ainsi : « Les fins ultimes consistent dans le retour aux commencements ».

 

 

L’ascension au ciel de Son Excellence le Masîh (as) d’après le Coran et les hadiths (2)

Lors de la nuit du Mi‛raj, le Prophète de l’islam (s), qui se rend de Makka à Bayt al-muqaddas, et de là réalise son ascension vers les cieux, a quantité d’entrevues et de discussions avec les prophètes (as) et les anges. Par exemple, lorsqu’il entre dans Bayt al-muqaddas accompagné de Jabraïl (as), Ibrâhîm (as), Mûsâ (as), ‘Isâ (as), précédant une foule de prophètes (as), viennent accueillir Son Excellence (as). Alors le Prophète (s) se tient debout devant eux, et tous les prophètes (as), dont Ibrâhîm (as), ‘Isâ (as) et Mûsâ (as) accomplissent la prière ensemble derrière lui. Au cours de son trajet, après avoir vu le premier ciel, le Prophète (s) s’élève au deuxième ciel. Là, les visages de deux hommes absolument identiques attirent son attention. Il demande à Jabraïl : « Qui sont-ils ? » Jabraïl lui répond : « Ils sont chacun le fils de la tante de l’autre, il s’agit de Yahyâ (as) et de ‘Isâ (as), salue-les. »

Un songe de l’Imâm al-Ridhâ (as) au sujet du bassin de Kawthar

‘Allâmeh Majlesî rapporte de Sahl ibn Dhibyân, dans le onzième volume du Bihâr al-Anwâr : « Un jour, à l’époque où personne n’était encore venu se mettre au service de l’Imâm al-Ridhâ (as), je vins auprès de lui. Son Excellence (as) dit : ‘Bienvenue ô fils de Dhibyân ! Mon messager allait partir à l’instant afin de te délivrer mon message te demandant de venir auprès de moi.’ Je lui dis : ‘Pour quelle affaire, ô fils de l’Envoyé de Dieu ?’ Son Excellence (as) répondit : ‘Au sujet du songe que j’ai fait la nuit dernière [au sujet du bassin de Kawthar], un songe qui m’a ravi ma quiétude et m’a tenu éveillé et pensif !’

 

L’histoire et les traditions divines au regard du noble Coran

Il ne fait pas de doute que le Coran mentionne l’histoire en tant que leçon, source de la connaissance, sujet de réflexion, motif d’avertissement et miroir de l’exemple. Mais le Coran regarde-t-il l’histoire d’un point de vue individuel ou d’un point de vue collectif ? La vision du Coran ne s’attarde-t-elle uniquement que sur la vie des gens servant de leçon aux autres, ou envisage-t-elle la vie d’un point de vue social et/ou la vie en société fait-elle également l’objet de la vision coranique ?

L’invalidité des quatre Evangiles et ses conséquences selon ‘Allâmeh Tabâtabâ’î

L’ensemble des pièces relatives aux quatres Evangiles remontent à sept individus : 1. Mattâ 2. Marqus 3. Lûqâ 4. Yuhannâ 5. Butrus 6. Bûls 7. Yahûdhâ. La confiance de tous concerne d’abord les quatre Evangiles, puis au sein de ces quatre Evangiles, elle s’applique à celui qui est le plus ancien et qui précède les autres. Il s’agit de l’Evangile selon Mattâ, dont l’original a été perdu et dont on ignore le nom du traducteur de la version actuelle. Est-elle conforme ou pas à l’original ? Sur quoi se base la confiance en son auteur ? Et sur quelle croyance se basent les principes de ses préceptes religieux ? Croit-il à la mission divine du Masîh ou sa propre divinité ?

En outre, on rapporte que durant le premier et le deuxième siècle, il existe d’autres évangiles. Certains en dénombrent plus d’une centaine, et prétendent que les quatre Evangiles célèbres en font simplement partie. Il se trouve que l’Eglise a exclu tous les autres, et c’est pourquoi on ne s’occupe plus que de ces quatre-là. Pour cette raison, ces quatre Evangiles sont appelés canoniques et sont les seuls à se trouver en accord avec les préceptes de l’Eglise. En 384 après J.-C. le pape Damasus I ordonne que l’on rédige une nouvelle traduction latine de l’Ancien et du Nouveau Testament, afin qu’elle serve de référence dans toutes les églises du monde, parce que le souverain de l’époque (Théodosius I) prend ombrage des débats et controverses des évêques au sujet des différents évangiles. Cette traduction prend pour nom Vulgate.

Culture et philosophie (1)

Parmi les principes essentiels que compte le monde dans lequel nous vivons se trouve le principe que toute chose doit présenter une efficacité déterminée, et la chose dont l’efficacité n’est pas déterminée est généralement déclarée futile et absurde. Cependant, jusqu’à l’époque moderne, la philosophie n’a pas cette prétention d’être utile à la vie ordinaire ni d’influencer le progrès pour la subsistance quotidienne. Comme le dit Aristote : « La théologie est le plus noble des savoirs car on ne lui demande aucun profit. » Les grands sages du passé ne font pas non plus du « sublime » le moyen de parvenir au « vil ». Selon eux, la philosophie incarne le savoir supérieur, le plus noble d’entre les savoirs avec aidé duquel un homme peut parcourir les étapes de l’existence et ne faire qu’un avec le monde de l’esprit. Ainsi, lorsque nous disons qu’il n’est pas question de profit en philosophie, cela ne veut pas dire que la philosophie est vaine et absurde.

Un récit de la rencontre entre l’Imâm al-Ridhâ (as) et les chefs des différentes religions

Après que l’Imâm al-Ridhâ (as) à la suite à son père, ait pris en charge la responsabilité de la guidance et de l’Imâmat, il entreprend de parcourir le monde musulman. Son premier voyage le conduit de Madîna à Basra, afin de pouvoir rencontrer directement et personnellement les dignitaires et d’engager avec eux des conversations sur tous les sujets. Avant même de se mettre en route pour un lieu précis, il a pour habitude d’y envoyer un représentant informer les gens de sa venue, de sorte à ce qu’ils se trouvent prêts à l’accueillir et à le rencontrer. Ensuite, il organise de grandes assemblées réunissant beaucoup de gens pour discuter avec eux à propos de son imâmat et de sa guidance. Là, il leur propose de répondre à leurs questions concernant différents domaines de la connaissance islamique. Ensuite, il s’arrange pour rencontrer les théologiens dogmatiques, les débatteurs et les orateurs. Il rencontre également les savants non-musulmans dans le but d’évoquer avec eux tous les chapitres occasionnant des disputes et d’en débattre avec eux.

 

Les mesures de sécurité prises par l’Imâm al-Hosayn (as) l’après-midi de Tâsû‛â

L’après-midi de Tâsû‛â, l’ennemi lance l’assaut. Son Excellence (as), avant de l’envoyer, dit à son frère Abû al-Fadhl (as) : « Ce soir, je veux m’entretenir avec mon Seigneur et accomplir la prière, des invocations et des demandes de pardon. Dis-leur ce que tu veux mais dissuade-les cette nuit, jusqu’à demain. Nous allons bien entendu les combattre. »

 

Photos aléatoire

Masjed Hakim - Ispahan (3) : Tombe de Marhûm-e Haddâd (ra) - Karbalâ (2) : Madresseh Tchahâr Bâgh - Ispahan (31) : Madresseh Tchahâr Bâgh - Ispahan (30) : Madresseh Tchahâr Bâgh - Ispahan (1) : Mausolée de l'Imâm 'Alî (as) - Najaf (2) : Madresseh Tchahâr Bâgh - Ispahan (6) : Masjed Hakim - Ispahan (12) : Tâlâr-e Zaynabiyyeh - Karbalâ (3) :

Nous contacter

Accusantium doloremque laudantium, totam rem aperiam, eaque ipsa quae ab illo inventore veritatis et quasi architecto.
Nom
E-mail
Message *