Son Excellence Idrîs (as)

Son Excellence Idrîs (as) compte parmi les aïeuls de son Excellence Nûh (as). Il est le premier des prophètes (as) à être désigné pour guider son peuple. Aussi lui est attribuée la fonction de prophète avec, et les spécificités qui l’accompagnent, soit le Nom Suprême et la dignité de wasî. Il est né en terre de Bâbel, tandis que certains situent sa naissance dans la ville de Manaf, l’ancienne capitale de l’Egypte. Son nom est cité deux fois dans le noble Coran : au verset 56 de la sourate Maryam (Marie, sourate 19) et au verset 85 de la sourate Al-Anbiyâ (Les prophètes, sourate 21).

Le Coran dans le cœur de Hâfez

La féconde littérature persane doit aussi sûrement sa richesse, sa splendeur, sa grandeur à l’influence de notions coraniques et de l’inimitabilité de l’expression et de la langue du Coran. Dès le début, comme une source jaillissante et tumultueuse, le Coran est sorti de la montagne de la Révélation que fut le Cœur de l’Envoyé de Dieu (s) pour aller se répandre dans les terres assoiffées et prêtes des cœurs de ses compagnons et de ses auditeurs.

Les caractéristiques de l'homme parfait d'après le Coran et la tradition

Dans le Coran, les plus beaux éloges et les reproches les plus sévères sont adressés à l’homme. Il est décrit comme supérieur aux anges, aux cieux et à la terre, et d’un autre côté, il est décrit comme pire que les animaux quadrupèdes. Le Coran reconnaît à l’homme la capacité de dominer à son profit l’univers entier, et mettre à son service les anges célestes, mais il peut aussi tomber plus bas que bas. L’homme a la possibilité de décider pour tout ce qui le concerne et de se tracer sa destinée. Peut-on alors dire que l’homme est doté d’une double nature : une nature lumineuse pour décider d’agir en bien, et une nature obscure pour choisir de faire le mal ? Serait-ce pour cette raison que le Coran lui attribue des qualités positives élevées et sublimes et aussi une capacité au mal sans limite ?

L’annonce de la venue du Prophète Mohammad (s) par Jésus (as) (1)

Le Noble Coran fait état que le Prophète Jésus (‘Isâ) (as) a fait l’annonce à ses fidèles et ses contemporains en général de la venue prochaine, après lui, d’un prophète nommé « Ahmad ». « Lors Jésus fils de Marie dit : ‘’ Fils d’Israël, je suis l’envoyé de Dieu vers vous, venu confirmer la Torah en vigueur et faire l’annonce d’un envoyé qui viendra après moi et dont le nom sera Ahmad ’’. Or, quand il leur eut apporté les preuves, ils dirent : « C’est de la sorcellerie flagrante ». (sourate Al-Saff (En rangs) ; 61 : 6) Pour les musulmans, aux yeux de qui le Coran est la vérité divine, ce verset est évidemment une preuve que Jésus fils de Marie - que la paix soit sur eux deux - a bien annoncé à son peuple la venue prochaine après lui d’un prophète dont le nom est Ahmad.

Qualités, vertus et degré de son Excellence Maryam (as) en islam et selon le christianisme (1)

Maryam (as) est une femme dont le Seigneur des mondes parle dans au moins douze sourates du Coran. Il cite son nom dans trente-quatre versets et souscrit à sa biographie au cours de plus de cent versets. Le noble Coran situe Maryam (as) dans la descendance de son Excellence Ibrâhîm (as), disant à ce propos : « Tel est l’argument décisif que Nous avons donné à Abraham, contre son peuple. Nous élevons le rang de qui Nous voulons. Ton Seigneur est juste ; Il est Celui qui sait. Nous lui avons donné Isaac et Jacob – Nous les avons tous deux dirigés – Nous avions auparavant dirigé Noé, et, parmi ses descendants : David, Salomon, Job, Joseph, Moïse, Aaron, - Nous récompensons ceux qui font le bien - Zacharie, Jean, Jésus, Elie – ils étaient tous au nombre des justes. » (sourate Al-An‛âm (Les bestiaux) ; 6 : 83 à 85). De même, le Coran présente Maryam (as) comme il présente son fils, son Excellence ‘Isâ (as), à savoir comme un signe de la force et de la grandeur. Il dit : « Nous avons fait du fils de Marie et de sa mère un Signe. Nous leur avons donné asile sur une colline tranquille et arrosée. » (sourate Al-Mu’minûn (Les croyants) ; 23 : 50). Le Coran expose également le fait que Dieu envoie Ses anges à son service et que ces derniers n’hésitent pas un instant à l’aider et à lui faire parvenir la manne céleste.

La rencontre de Mûsâ (as) et de Khidhr (as) selon le Coran (4)

Après la séparation de Mûsâ (as) et de Khidhr (as), le maître divin se fait l’écho des secrets de ses actions que Mûsâ (as) n’a pas eu la patience de supporter. En réalité, le fait que Mûsâ (as) ait pu jouir de sa compagnie est le secret de la compréhension de ces trois événements étranges qui constituent la clef de bien des questions, la réponse à tant d’interrogations.

Effets et contrecoups économiques de l’avarice

Dans le noble Coran, au verset 38 de la sourate Mohammad (s) (47) Dieu dit : « C’est vous qui êtes appelés à dépenser vos biens dans le chemin de Dieu ; mais il y a des avares parmi vous. Celui qui est avare est avare à son propre détriment. Dieu est Celui qui se suffit à Lui-même et vous êtes pauvres… » Dans ce verset, Dieu le Très-Haut expose un autre des vices moraux de l’être humain exerçant une influence importante dans l’enceinte de la société et sur son devenir : l’avarice.

Traduction Denise Masson.

 

Le rapport homme / femme selon son Excellence Zahrâ (as)

Points de vue philosophiques au sujet de la prophétie (nubuwwat) (1)

La plupart des gens considèrent que la prophétie et la divination sont une seule et même chose. Cela étant, si l’on veut comprendre les différents points de vue philosophiques existant au sujet de la prophétie, il est nécessaire que nous connaissions le spectre complet des actions qu’un prophète se trouve en mesure de mener : il transmet la révélation, assume le savoir divin, produit une critique morale et sociale, tient lieu d’enseignant, de chef politique, de juriste, tout en produisant des miracles.

Analyse de la nature du soulèvement de l’Imâm al-Hosayn (as)

L’importance du débat portant sur l’événement de Karbalâ repose sur le type d’événement dont il s’agit et sur la catégorie d’événement à laquelle le jour de ‘Âshûrâ appartient. En effet, s’agit-il, du point de vue social, d’une explosion sans but comme le sont la plupart des explosions qui surviennent sous l’effet de la pression de l’injustice et du renforcement des difficultés, ce qui à l’occasion accentue la situation en place, ou s’agit-il d’une décision prise consciemment et qui tient compte de la situation ainsi que des effets et des résultats du mouvement ?

Photos aléatoire

Madresseh Tchahâr Bâgh - Ispahan (1) : Wâdi as-Salâm - Najaf (2) : title : Mausolée de l'Imâm 'Alî (as) - Najaf (4) : Masjed Jâmeh' - Ispahan (14) : Masjed Jâmeh' - Ispahan (10) : Madresseh Tchahâr Bâgh - Ispahan (7) : Masjed Jâmeh' - Ispahan (3) : Masjed Hakim - Ispahan (17) :

Nous contacter

Accusantium doloremque laudantium, totam rem aperiam, eaque ipsa quae ab illo inventore veritatis et quasi architecto.
Nom
E-mail
Message *